| 
  • If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • Get control of your email attachments. Connect all your Gmail accounts and in less than 2 minutes, Dokkio will automatically organize your file attachments. You can also connect Dokkio to Drive, Dropbox, and Slack. Sign up for free.

View
 

adverbs fr

Page history last edited by Mundialecter 2 years, 10 months ago

7° Adverbes

La particule -ye postposée (et avec maintien du tiret !) sert à former des adverbes, que ce soit à base d'adjectifs ou de noms. Ex: end-ye = à la fin. Si le sens est évident, les adjectifs peuvent s'employer seuls; ex: Deub in id forest = Profondément dans la forêt. Certains adverbes le sont par nature, et peuvent se passer de -ye. Exemples: tik = seulement, just = à l'instant, it(han) = ainsi, oku = vite, ja = déjà, dar = encore, tsay = en retour, naiw(o) = ne...jamais, stayg = soudain, lyt = un peu, nun = maintenant...

Un autre type d'adverbes peut se former en préfixant a-. Exemples: apart = à part (de part = part, partie); atopp = au sommet, en haut (de topp = le haut [de quelquechose], le sommet).

 

Les adverbes quantitatifs (ex: "trop", "beaucoup", etc) peuvent se comporter comme des adjectifs (c'est-à-dire porter les déclinaisons optionnelles) s'ils se réfèrent au substantif; en revanche, ils se comportent toujours comme des adverbes (avec le "-ye" optionnel) s'ils se réfèrent à un adjectif épithète.

 

Adverbes se formant avec des interrogatifs:
A partir d'un interrogatif, on peut former un adverbe indéfini en lui préfixant sem. Ex: quod? = "quoi?"; semquod = "quelque chose". En suffixant -gvonc, le sens est plus indéterminé. Ex: Ho viso semquom, bet niem tib sayge quom! = "J'ai vu quelqu'un (un homme précis), mais je ne te dirai pas qui!"; Quelgvonc habiet ghohdt in id dom! = "Quelqu'un (n'importe qui) aurait pu entrer dans la maison!".
"N'importe" se traduit sinon en suffixant quid à l'interrogatif, ou bien libt avec la nuance "comme on veut". Ex: Cheuste quodlibt fustan! = "Choisissez n'importe quelle jupe (celle qui vous plaît)!"
L'expression français "pronom interrogatif" + conditionnel se rend en sambahsa en suffixant -kwe au pronom interrogatif. Ex : quiskwe es = "qui que tu sois" (masculin).
 
Sinon, la formation de ces adverbes est plutôt irrégulière:
But: Dans quel but? = kay?
Cause: pourquoi? = ma?
Chose: quoi? = quod?; quelque chose = semject; ça = to(d); tout = quant; rien = neid, nischt(o).
Lieu: où? = quer? (quetro?; quetos, quois?); quelque part = semloc (semtro; semtos); ici, là = her, ter, cer; partout = quantloc; nulle part = neidloc; ailleurs = alyer (altro; altos, alyois).
Manière: comment? = kam?; ainsi = ithan.
Moyen: Avec quoi? = quosmed?; avec ça = tosmed
Personne:qui? = quis, qua/quel?; quelqu'un = semanghen, "un tel", un quidam = fulan; celui-là, celle-là = so, sa/tel; tous = quants, vasyanghen; personne = nimen, neanghen.
Qualité: lequel? = qualg?; tel = solg, talg.
Temps: quand? = quan(do)?; parfois = yando; souvent = ops; alors = tun; toujours = semper; jamais = naiw(o).
Totalité: "tout" se traduit généralement par quant. Celui-ci peut également servir de relatif.
Ex: Danko mien oncle ob quanta radhs mi dahsit = "Je remercie mon oncle pour tous les conseils qu'il m'a donnés".
En soi, la totalité, dans le sens d'"entier", s'exprime par hol, tandis que l'universalité est rendue par vasyo (cf. grammaire). "Tous les autres" se traduit par ceters et "complètement, totalement" par alnos.
 
Autres adverbes:
Assez: Dans le sens de quantité suffisante: sat, kafi (sert aussi comme adjectif). Pour exprimer la lassitude: bast(a)! destull!
Beaucoup: Comme adjectif, se traduit par maung (existent plus rarement d'autres formes comme much, pelu...). Pour dire "très", on a baygh. Sinon, comme adverbe, se traduit le plus souvent par meg; son contraire "un peu" est lyt. Par suffixation de -il, on peut former les adjectifs megil (grand, important) et lytil (petit). Le suffixe tombe pour la formation des comparatifs et superlatifs (meger, megst, lyter, lytst). "Peu (de)" est pau.
Bien: sell. Son contraire est mis. Préfixés à des verbes, on a l'opposition sua (bien) et dus (mal). "Comme il convient" peut se dire dohbro. "En bonne santé" est wal.
Déjà: ja. Dans le sens de "une fois", généralement avec un temps composé, se rend par aiw(o) (Le contraire de naiw(o) = "jamais").
Donc: Pour renforcer l'expression, se traduit par ghi, qui se met généralement en deuxième place de phrase ou de subordonnée (enclitique). Dans le sens d'"aussi": also. "C'est pourquoi" se dit itak.
Encore: "De plus, aussi" se rend par eti. "Ne plus" est neti. "Aussi" peut être (ya)schi. "Egalement" est cadalika; lika signifie "pareil" et sa forme d'adjectif est lik. Pour exprimer une idée de durée, on utilise dar. "Pas encore" dans le sens d'une attente est ne...bad. Bad seul signifie "enfin!". Pour marquer la fin d'une énumération, "enfin" peut se dire fin-ye ou end-ye. "De nouveau" est iter; Sinon, la répétition se marque par tsay ou en préfixant re- au verbe.
Loin: dalg (aussi pour "lointain", qui se traduit également piern). "Au loin" est wayt et "de loin" est for.
Maintenant: nun. "A présent" est taiper. "Récemment" est nuper. "Bientôt" est mox.
Même: hatta. A ne pas confondre avec l'adjectif réfléchi swo (voir grammaire) ni l'adjectif d'identité sam.
Non: no !
Oui: ya. (Sert également à renforcer l'expression dans une phrase). En réponse à une question négative: si!
Presque: quasi
Seulement: tik
S'il vous plaît: plais ! Signifie également "plaire".
Tard: sert. "Tôt" est aus.
Trop: pior
c.Dr.Olivier Simon

Comments (0)

You don't have permission to comment on this page.